Mister K

Publié le par Le cochon dingue

Son enfance fût une période interminable de frayeurs et d'angoisses sourdes.  Allait-il survivre à son environnement ? On avait beau l'isoler de tout objet dangereux, il arrivait toujours à se mettre en situation périlleuse. S'il était assis dans l'herbe, il se dégotait deux escargots et se les enfonçait profondément dans les narines. Quand les autres enfants construisaient des châteaux, il s'occupait des oubliettes, creusait des tunnels et disparaissait finalement sous terre, enseveli et les poumons remplis de sable. Quand on fêtait un anniversaire, il piquait les bougies du gâteau et mettait le feu aux robes des convives.  Quand il achetait des pétards, c'était pour embraser les milliers d'hectares du champs du voisin. Quand on lui offrait une voiture à pédale, il dévalait les pentes les plus hautes pour se fracasser la tête et s'arracher la peau du visage quelques dizaines de mètres plus bas. Alors forcément quand on me le confiait " Fais attention à ton petit frère, veille bien sur lui", je suais à grosses gouttes devant l'ampleur de la tâche.

Mister K, mon  brother.
K pour "Katastrophe", "Kataclysme" et "Kachez-vous, le voilà".
La terreur de tout parent, instit ou  grande sœur chargés de le surveiller.
Il a finalement atteint l'âge de 18 ans, sain et sauf et avec tous ses membres. Rien que pour cet exploit on aurait dû nous décerner la médaille du mérite à mes parents et moi. La légion d'honneur pour ne jamais avoir reculé devant la tâche et avoir résisté avec bravoure à une bonne centaine d'incendies, défenestrations, attentats et homicides involontaires.
Un jour, Mister K essayait de recoller une semelle avec de la SuperGlue 3. Rien ne sortait du tube. Il a alors approché son nez du trou, regardé l'embout avec scepticisme, appuyé un bon coup et la colle lui a giclé dans l’œil.
- Sister, je me suis collé l’œil avec de la SuperGlue 3 et je n'arrive plus à l'ouvrir.

Quoi ? De la SuperGlue 3 ? Mais c'est terrible ! Quand je pense que selon la pub, un homme peut tenir collé au plafond avec seulement 2 gouttes, c'est sûr mon frère est foutu ! Il faut agir vite.

- Allonge toi par terre.
- Mais qu'est-ce que tu fais ?
- Un massage cardiaque.
- Tu es sûre ?
- C'est ce que j'ai appris en cours de secourisme, mais je ne me rappelle plus très bien, parce que j'y allais surtout pour Eric aux biscotos d'acier, le beau pompier qui m'a appris le bouche-à-bouche.
- Aïe ! Tu m'as brisé une côte !
- Estime-toi heureux que je sois là pour te sauver la vie. Maintenant la position latérale de sécurité. Reste comme ça, j'appelle les pompiers.

"Eric au cheveux soyeux et au regard de braise" m'avait appris comment appeler les pompiers efficacement. Premièrement ne pas paniquer. Deuxièmement donner son adresse clairement. Troisièmement, expliquer avec tous les détails l'état du malade.
- Allô les pompiers ? Venez vite ! Mon petit frère s'est collé l’œil, il devient aveugle.
- Mmm... Quel âge avez-vous ?
- Je ne vois pas le rapport. J'ai 20 ans.
- Et votre frère ?
- 18. Bon vous venez ou quoi ? Vous voulez aussi l'âge de mes grands-parents et de mes cousins germains ?
Silence à l'autre bout du fil.
- J'ai 20 ans, je vous dis ! OK j'ai une voix de gamine mais je suis adulte, il faut que je vous faxe ma pièce d'identité ? C'est quoi le problème ?
- Vous êtes seuls ? Vos parents ne sont pas là ?
- Non, ma mère est partie chez ED l'épicier, ça vous fait une belle jambe, hein ? Et mon père est en voyage d'affaires.
- Qu'est-qu'il a votre frère ?
- Il s'est collé l’œil avec de la superglue3, comme je vous l'ai déjà dit. Et vous, vous vous êtes englué les oreilles? Ou lobotomisé le cerveau? Vous comptez intervenir un jour ?

Pendant ce temps, Mister K agonisait par terre, en position latérale de sécurité.
- Aaaaargh, sister, je vais mourir, dis au revoir aux parents, dis-leur que je les aimais...
- Espèce de pompier du dimanche ! Mon frère va perdre son oeil à cause de vous !  Je vous dis de vous ramener illico, sinon il sera trop tard !

Le type semble hésitant mais envoie quand même une équipe qui débarque 5 minutes plus tard.
Mister K est pris en charge et conduit à l'hôpital pour qu'on lui gratte la pupille avec un scalpel.
- J'ai eu tellement peur !
- Il va s'en sortir mademoiselle, vous avez été très courageuse.
- Merci, beau blond au jambes de sirène.
- C'est un compliment que je n'ai pas souvent l'occasion d'entendre...
- Mais vous pourriez en entendre des tas d'autres si vous acceptiez de prendre un verre avec moi, mâle torride aux lèvres purpurines.
- Oh, vous êtes si merveilleuse !
- Je sais... Et vous avez vu comment j'ai fait ma position latérale de sécurité !
- Splendide ! Ce n'était pas vraiment vital, mais le cœur y était !
- Vile flatteur aux pieds romantiques !
- Sister, sister, ne m'abandonne pas !
- Mais non Brother, je suis là. Et sinon, cher Ulysse à la toison d'or, c'est quoi votre parfum ?

Publié dans l'Histoire de Cochon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabien 23/10/2007 12:51

T'es complètement débile !J'adore.