Histoire d'amour n°4, par Fabien Bertrand

Publié le par Le cochon dingue

Pour la St Valentin,  Fabien Bertrand nous  livre une histoire d'amour romantique, glamour, originale...
Vous pouvez retrouver ces oeuvres sur son blog : Au cas où.


Joe est un punk, mais pas n’importe quel punk, c’est un punk à chien ! Mais de ça, on s’en fout, ce qui nous importe, c’est l’histoire de Vagabond ! Vagabond, le fidèle compagnon de Joe. Vagabond est donc un chien, mais pas n’importe quel chien, c’est un chien à punk ! Et comme tout bon chien à punk qui se respecte, Vagabond pue la bière dès le matin, a le poil hirsute et collant, est infecté de puces et a une haleine d’otarie.

Nota : L’Homme a une haleine de phoque, mais pas le Chien qui possédant un appareil digestif différent du nôtre, dégage de sa cavité buccale une odeur putride similaire à celle d’une otarie. Source : Science & Vie Junior (Mars 1996).

Vagabond voulait changer de vie. Ni Dieu, ni Maître ? Balivernes, puisqu’il était aux ordres de Joe et se faire gouverner par un anarchiste tenait de l’absurdité. Et puis surtout, notre ami canidé rêvait d’une vie paisible, luxueuse et oisive. Alors un beau jour, il décida de taper une trace, direction le 16ème. Au revoir classe laborieuse et bonjour classe nobiliaire.
A peine les quatre pattes posées à Passy que Vagabond repéra la bourgeoise de ses fantasmes, une petite pékinoise aux poils longs et soyeux. Son sang ne fit qu’un tour, il se précipita vers elle et l’aborda avec tact et éloquence.

- Hé, la meuf ! Oh ! (sifflement) Hu-hu-hu ! Oh, la meuf, hé la meuf ! Je te cause ! Z’y va, me fous pas un zef ! Tu pourrais me répondre quand je t’accoste !
- Excusez-moi, jeune chien, mais ce ne sont pas des manières de s’adresser ainsi à une demoiselle, répondit la belle d’un ton évasif.
- Ola lala, allez, fais pas ta pute ! Aux Batignolles, c’est comme ça qu’on fait pour se lever des chiennes.
- Et bien pas dans ce quartier. Ici, la gente féminine préfère la sérénade !
- La sérénade ? Tu veux pas non plus que je te joue du mirliton, tant que t’y es ?

Et oui… Notre pékinoise n’était pas une crasseuse, mais un chien de race ! Les codes de séduction sont différents. Aussi Vagabond changea de stratagème pour un autre plus élaboré… Il se positionna derrière elle, cala son pas sur le sien l’air de rien, puis subitement lui colla sa truffe dans le derrière et lui sniffa le cul ! La courtisée se retourna vers Vagabond, rouge de honte.

- Comprends pas là… Pourtant c’était la grande classe, non ?
- Euh… Oui, votre geste fut des plus élégants… Seulement, je suis un peu gênée, je sors d’une gastro-entérite et…
- Ouais, je sais, ouais… Intoxication de croquettes aux huîtres !
- Ah ? Vous avez reconnu ?
- Et c’était un vrai régal ! Les croquettes aux huîtres, ce sont mes préférées… Et sinon comment tu t’appelles ?
- Ping-Pong, répondit-elle le sourire charmeur aux lèvres.

Cool ! Une idylle venait de naître !... Mais soudain sortant d’une ruelle sombre, surgit un homme muni d’un filet à papillon d’une main et d’un pistolet à gaufres de l’autre !

Vagabond et Ping-Pong sursautèrent.
- Oh, mon Dieu, c’est Brice Hortefeux ! S’exclama Vagabond.
- Tais ta gueule le pouilleux ! Quant à toi, la chinetoque, tu me montres tes papiers !
- Han, mais quel manque de respect ! S’insurgea Ping-Pong.
- Ben, quoi ? Tu préfères que je t’appelle face de citron ?

Face à ce mépris, à cette attitude abjecte, Vagabond vit rouge ! Il lui sauta dessus et lui mordit le mollet !

Non, non, non, réflexion faite, ce genre de personnages ne mérite pas de se reproduire. Alors rectifions !
...
Vagabond lui scrouncha les couilles, puis les avala ! Afin que Brice Hortefeux ne puisse se les faire regreffer. Le néo-eunuque ne demanda pas son reste et partit en hurlant tel un castra.

Ouf… En voilà, une histoire qui se termine bien !... La preuve : Vagabond et Ping-Pong vécurent heureux et longtemps, et eurent beaucoup de petits bâtards…

Nota : Mais par contre ils ne se marièrent pas. Car les chiens, c’est comme les pédés, ils n’ont pas le droit, c’est comme ça, c’est la loi !


Publié dans Cochon dingue

Commenter cet article

Flo Py 15/02/2008 13:33

:-D C'est génial de venir par ici quand le ciel est bas et le moral au fond des chaussettes (en laine) !!!Plein de bises !

Iyhel 14/02/2008 22:12

Rimée en phrasé rap, ça déchirerait tout ! J'adore !