Le marathon du kamasutra

Publié le par Le cochon dingue

Pour Betty, c'était une première. Plus exactement, c’était la première fois qu’elle était impressionnée, et pourtant elle en avait vu d'autres : des laids, des beaux, des durs, des mous, des gros touffus, des petits joufflus, mais jamais un spécimen aussi imposant que celui de Steeve.

- T’es pas un cousin de Rocco Siffredi, toi ?
- Tu ne crois pas si bien dire, Rocco, c’est moi ! Ou plus exactement, je suis sa doublure-bite.
- Sa doublure-bite ?
- Quand Rocco n’est pas très en forme, je le remplace. D'ailleurs je vais te révéler un scoop : Rocco n’a jamais été très performant. Au bout d’une heure, il bande mou.
- Ah oui ?
- Yes, baby. Tu sais que t’en as de la chance ! Tu parles à une célébrité. SuperDick et moi, on a déjà joué dans des centaines de films pornos.
- SuperDick, c'est... elle ?
- Pour vous servir, madame !

Sans trop de préliminaires, Betty et Steeve avaient commencé par la posture du roseau, puis enchaîné sur celle de l'enclume, puis la position d'Andromaque, puis le missionnaire, puis la fente du bambou, puis l'union du crabe (un peu de travers), puis la posture de l'huitre, puis celle des cuillères (cette dernière n'étant franchement pas confortable).
Betty ne comprenait pas trop l’intérêt de changer de position toutes les 5 minutes, mais elle n’osait rien dire, ça n’arrivait pas tous les jours de coucher avec une star du X. Elle allait pouvoir le raconter à ses copines avec tous les détails anatomiques croustillants. Elle éviterait juste de parler de certaines phrases un peu redondantes...

- Vas-y, salope ! Anh… Anh… Allez chienne ! Anh… Anh… Vas-y, salope ! Anh… Anh… Allez chienne !
- Tu répètes pour ton prochain film ?
- Oui, j’essaye de retenir mon texte, mais c'est dur de ne pas se tromper dans l'enchaînement des dialogues.
- Je vois... Ca serait terrible d'inverser des mots. Genre "chienne" à la place de "salope" et "salope" à la place de "chienne".
- Oui, ça casserait la poésie du texte. Tout est dans la nuance et le jeu d’acteur. Au fait, si tu pouvais crier en même temps, on serait plus dans l’ambiance.
- Je vais essayer… OH OUIIII ! … Monsieur le plombier, montrez-moi votre gros tuyau !
- Non, non ! Ca ne va pas du tout. Mon film se passe au Moyen-âge… T’es pas du tout raccord avec l’histoire.
- Ah…
- On reprend.
- Oh ouiiiii, messire le duc, je suis votre humble servante.
- Vas-y, salope ! Anh… Anh… Allez chienne !
- AAAAH ! Mes cheveux ! T’es pas obligé d’y aller comme un sauvage !
- Tu dois hennir comme une jument et moi je t'agrippe par la crinière, c'est dans le scénario.
- Ben voyons... Je crois surtout que le duc y va se calmer ou je vais lui foutre mon sabot dans la gueule !
- Très bien, puisque madame n'as pas l'air d'apprécier, on va changer de position, on passe à la posture des abeilles.
- Encore ?!!! J'ai pas signé pour les 24h du Mans du kamasutra !
- J’ai vraiment pas de pot, je suis encore tombé sur une frigide.
- Frigide, moi ? Si tu te remettais un peu en question tu comprendrais que même un concombre a plus de doigté que toi !
- Ma poule, tu le veux ton orgasme ? Alors fais-moi confiance, tu vas aimer ça, c’est SuperDick qui te le dit. Tourne-toi, passe ta jambe au dessus de mon épaule, l’autre jambe tu la mets ici, la tête en bas…
- Ecoute pépère, j'ai pas gagné les J.O en gymnastique et c'était pas dans mes projets de finir ma journée à l'hosto complètement démembrée avec un cratère entre les jambes. Alors, je te préviens, il ne te reste que 20 minutes, je ne veux pas louper l’épisode de "Plus belle la vie" à la télé.
- T'inquiète, tu vas voir comment je vais te la rendre plus belle, ta vie !
- Pour l'instant, c'est franchement pas gagné...

SuperDick ne faiblissait pas (malheureusement) et l'issue était incertaine. Betty était sûre qu'il pourrait rester des heures à aller et venir sans fatiguer. Il fallait trouver un dénouement rapide à son calvaire. Si la jouissance ne venait pas à elle (et ça ne risquait pas), Betty irait la chercher.
Puisant ses dernières forces dans le souvenir de sa grand-mère qui lui disait souvent : "Betty, crois-en toi, tu peux le faire, tu peux réussir ce contrôle de maths", elle s'est concentrée, a fermé les yeux et serré les poings, tandis que les soubresauts agitaient tout son corps. Elle s’est dit, alors qu’elle poussait un rugissement de plaisir, qu’elle aussi était bonne actrice, qu’elle aussi pouvait jouer dans des films pornos. Sa prof de théâtre aurait été tellement fière! C'était la première fois qu'elle simulait, enfin... sauf bien sûr quand elle ne voulait pas louper une super série à la télé...

Steeve avait le sourire satisfait de l'homme qui assure au pieu. Elles sont toutes folles de mon corps et de SuperDick, se complaisait-il à penser.
- C’était bon, hein baby ? Tu as bien joui ?
- C'était tellement... tellement... que j'en perds mes mots...
- Je fais souvent cet effet. Mais tu te rhabilles déjà ? Et moi alors ? Je ne vais pas me finir tout seul !
- T'es pas tout seul. Je suis sûre que SuperDick et toi, vous allez bien vous amuser ensemble.

Alors que Betty s'en allait sans se retourner, Steeve la traitait de salope et de chienne ou de chienne et de salope. Enfin peu importe, elle a claqué la porte en chantant un générique pourri de film érotique tout naze, laissant derrière elle Steeve déconfit et SuperDick pendant mollement sur le lit.





Publié dans Cochon dingue

Commenter cet article

Marie-Georges Profonde 23/12/2008 23:42

(Juste pour embêter : 51 !)

Cochon 23/12/2008 21:14

Ouiiiiiiiiiiiiii !!! Nous sommes arrivés au commentaire n°50 ! C'était le but ultime de l'affaire.Allez Fabien, c'est vraiment pas important cette histoire. Je vois ce que tu veux dire. On ne va pas se fâcher pour ça, c'est juste un débat d'idées qui a tourné un peu en rond vers la fin. Comme dit Iyhel, on aurait mieux fait de se friter en direct devant une bonne bière (jus de tomate pour moi).Grosse bisouille mon Fabien et bonne soirée à tous !

Fabien 23/12/2008 20:59

Bon, je viens de relire tous mes coms, mais désolé, je parle de sexualité, mais pas de la mienne, excepté que j'ai dit que j'ai connu d'autres femmes avant mon épouse et que je suis fidèle.Désolé pour ma vulgarité.Maintenant j'arrête, cette histoire commence à me bouffer. Mais vraiment me bouffer.

Iyhel 23/12/2008 20:36

Eh eh, pas de bol, j'ai une excellente mémoire - surtout pour les propos des autres ^^ ; et en plus je suis têtu :pFabien, va donc relire par là ce que tu as écrit : http://cochondingue.over-blog.net/article-16069728-6.htmlÀ part ça j'avoue que j'ai du mal à suivre votre débat, je suis certain que vous vous comprendriez beaucoup mieux devant une ou deux Chimay bleues - et un coca pour faire plaisir à Cochon.

Cochon 23/12/2008 18:25

Hahaha ! excuse-moi mais je t'imagine en train de sautiller de colère devant ton écran, et ça me fait bien marrer.Par contre, pour mon mea culpa tu pourras attendre, parce que j'ai très bien compris ce que tu disais, mais je ne suis pas d'accord avec tes arguments (ben oui, je suis une concierge et j'adore écouter la vie privée et sexuelle des autres ! ) J'ai pas aimé comment tu parlais de Bibi, c'est surtout ça qui m'a énervée. Iyhel a raison, toi aussi un jour tu avais dit que sexuellement c'était très bien dans ton couple. Là j'ai pas le temps, mais ce soir je recherche l'article en question.