Sexe gratuit pour les puceaux

Publié le par Le cochon dingue

La première candidate s'est jetée sur moi et m'a roulé un palot. Elle s'est ensuite précipitée sur un habitué de la Comète et l'a embrassé goulument. Puis elle a fait le tour du comptoir et ils y sont tous passés : les clients accoudés au bar en train de regarder distraitement l'investiture d'Obama, le serveur foutriquet, le poivrot puant l'andouillette et l'alcool bon marché, même une vieille édentée et son petit caniche rachitique. Nicolas J, qui ce jour-là était tout enchifrené et se mouchait bruyamment dans une alcôve, n'a pas eu le temps de fuir. Il a juste poussé un cri. La candidate l'a gobé puis l'a régurgité. Il s'est étalé par terre traumatisé, en position foetale, tout baveux comme un oeuf d'alien gluant.

Une nymphomane.
Il ne manquait plus que ça...

Elle est revenue vers moi et s'est installée tranquillement, comme si de rien n'était.
- Vous avez des méthodes un peu cavalières ! Ai-je grogné en m'essuyant la bouche nerveusement.
- C'est ma façon de dire bonjour. C'est vous qui avez passé l'annonce ?
- Oui, effectivement. Mais je n'ai pas besoin d'un diplôme en management pour me rendre compte que vous ne correspondez pas au poste.
- Pourquoi ? Vous cherchez bien des bénévoles pour dépuceler de jeunes asperges ?
- Mon association permet à des trentenaires qui n'ont jamais eu de relation sexuelle de découvrir enfin la chaleur d'un vrai rapport charnel. C'est l'entreprise la plus humaniste qui soit.
- Oui, c'est ce que je disais : du sexe gratuit pour les puceaux ! C'est vendeur ! Dites, vous croyez qu'ils ont des cacahuètes ici ? J'adore les cacahuètes. La dernière fois je me suis enfilé tout un paquet et ça m'a provoqué une occlusion intestinale.
- Je suis ravie de l'apprendre... Ecoutez, je suis désolée mais vous ne correspondez pas au profil recherché.
- Ah ouais ? Et c'est quoi vos critères de sélection ? Il faut avoir 2 nombrils, parler 6 langues dont l'ukrainien et le kazakh, se nourrir de purée de chamallows à l'estragon et ne jamais écouter les Sex Pistols après minuit ?
- Mais non... Je cherche juste une femme douce, tendre, rassurante et à l'écoute...
- Tout à fait moi ! En plus je suis super sexy, je pourrais même faire bander un cadavre en décomposition, ce qui n'est pas négligeable !
- Je suis désolée mais...
- Et puis je suis très propre. J'ai une hygiène irréprochable. J'ai toujours une petite éponge pour essuyer les éclaboussures de sper...
- Ok ! Merci ! Ca ira ! Je vous rappellerai prochainement !
- J'ai mes chances ?
- Je vais étudier votre cv avec beaucoup d'attention.
- Oh ! Merci ! Je peux vous embrasser ?
- NON ! Euh, je veux dire, je suis malade en ce moment... Une gingivite thrombophlébite algodystrophe. C'est très contagieux...
- A bientôt alors ! Vous allez voir, vos puceaux déprimés ne vont plus le rester très longtemps !

Finalement, je ne sais pas si cette idée d'association était vraiment bonne. J'ai comme un doute.



Il fallait utiliser les mots : Eponge - Asperge - Foutriquet - Sexe gratuit - Andouillette - Enchifrené - Management - Comète - Occlusion intestinale - Investiture - Cacahuète - Sex pistols - Décomposition - Gingivite - Estragon  - Alcôve

Publié dans Cochon dingue

Commenter cet article

ayo35000 30/05/2009 11:31

Et pour un puceau de 25ans ca marche aussi?

ayo35000 30/05/2009 11:17

Bonjour, très bonne idée cette association, qui sais quand elle existera je risque d'y avoir recours

Albert raisner 17/02/2009 17:24

Bravo cochon; le défi m'a intéressé et j'ai tenté quelque chose.Pour toi, le mot de départ fut le sexe gratuit, pour moi, ce fut les SEX PISTOLS; à chacun ses références.




















          Les Inrockutibles – Juin 1979 –
 
Ce mois-ci, le magazine bien connu des amateurs de musique « Les Inrockutibles » a reçu Malcom Mac Laren,  l’impresario des SEX PISTOLS  .
Voici  le texte complet de  l’interview que   Malcom Mac Laren a bien voulu nous donner en juin 1979.
 
ITW : Est-ce que le groupe des SEX PISTOLS est définitivement mort ?
MML : En effet, on peut dire qu’il était déjà en décomposition avancée avec leur tournée mouvementée aux USA ; le départ de Johnny Rotten en janvier a définitivement sonné le glas des SEX PISTOLS. J’ai demandé aux 3 membres restant d’enregistrer encore quelques chansons pour le film que je fais et qui retrace leur histoire.
 
ITW : Peut-on revenir sur le groupe, sa composition et d’abord, pourquoi les SEX PISTOLS ?
MML :  Je les ai rencontrés en 1974 à l’époque où leur groupe s’appelait encore The Strand . ils fréquentaient mon magasin de  King’s Road   que je gérais avec ma femme  Vivienne Westwood et qui s’appelait « SEX ».
C’était un endroit où se réunissait la scène punk rock anglaise. Il s’appelait SEX et pourtant ne s’intéressait ni au  sexe tarifé, ni au sexe gratuit, mais vendait des vêtements.
Au début le groupe punk rock se composait de :
Johnny Rotten au chant ; il  était venu à ma boutique avec des cheveux teints en vert et portait un t-shirt avec les inscriptions « Je déteste Pink Floyd ». John avait quelque chose de spécial, mais quand il parlait c'était un véritable foutriquet, mais, néanmoins, élégant. Il m’a plu.
Juke-box Steve Jones à la guitare ; c’était une espèce de grande asperge mais aussi le seul vrai musicien de la bande,
Paul Cook, toujours enchifrené hiver comme été,  à la batterie 
et , Glen Matlock à la basse.
 
ITW : il n’y avait pas encore Sid Vicious ?
MML : Sid est arrivé plus tard ;  Glen Matlock fut victime, lors d’une  tournée en Angleterre,  d’une grave occlusion intestinale après avoir ingéré trop de  cacahuètes;  il faillit mourir et  dut être   remplacé. C’est  Sid Vicious qui le remplaça en 1977.
ITW : Etait-ce- une bonne idée ?
MML : Pas sûr ! C’est ma femme Vivienne qui a insisté ; déjà, c’est lui qu’elle voulait comme chanteur dès le début ; Certes, tout le monde pensait qu'il avait le look - punk - mais son talent musical était une autre histoire. 
C’est pourtant lui qui reçut l’investiture !
ITW : Selon vos dires, et selon les rumeurs, j’ai l’impression que leur management ne fut pas une sinécure. Je cite le magazine musical Rolling Stone : « Un témoin a vu les Sex Pistols en train de faire des choses  répugnantes , c’est ainsi que Jones aurait vomi sur des femmes âgées dans la salle d'embarquement après s’être gorgé de gin  sous prétexte qu’il souffrait d’une gingivite ». 
MML : Cette histoire est malheureusement exacte. Après la fin de leur tournée en décembre 1976,j’avais signé avec  la maison de disque EMI  une série de concerts  au Paradiso, à Amsterdam, une célèbre scène entourée  d’alcôves. Mais lors de l'embarquement à Heathrow, le groupe avait engagé une dispute avec le staff de l'aéroport et il n’y avait pas que Jones qui était ivre ; ce groupe était une véritable éponge à alcool. Le résultat fut que deux jours après les faits, EMI rompait son contrat.
ITW : Néanmoins, en partie, c’est l'attitude et le comportement des Sex Pistols qui ont  attiré l'attention.
MML : Encore exact. On peut dire que tout commença le 1er décembre 1976 avec leurs provocations lors d'une émission de début de soirée, Today, en direct sur la chaîne Thames Television. Ce jour là, le groupe ivre, une fois de plus,   a investi le plateau et insulté Bill Grundy, l’animateur, d’où une pagaille générale qui fit annuler le passage de Queen dans l’émission.
Cet événement a causé la fureur dans la presse populaire. The Daily Mirror a écrit son célèbre titre The Filth and the Fury (« La Répugnance et la Fureur »).
Cependant, cet épisode a effectivement créé une publicité importante pour les Sex Pistols, et le punk s'est intègré de plus en plus dans le courant populaire.
 
Autre exemple : le 10 mars 1977, je fais signer aux  Sex Pistols  un contrat avec la maison de disque AM Records. Evidemment, ils décident de fêter leur contrat, mais Sid Vicious, ivre et ayant déjeuné de la fameuse andouillette  à l’estragon chère aux anglais,  est devenu  violent et a vomi partout. Après cet incident, A&M Records a rompu le contrat, six jours après l'avoir signé.
 
ITW : Et si on parlait de leur musique ?  ces nombreuses controverses qui ont, certes,  fasciné l'Angleterre, n’ont-elles pas  dissimulé leur talent musical ?
MML : Cette formation fut indéniablement l’initiatrice du mouvement punk au Royaume-Uni.[ Et pourtant] leur trajectoire musicale fut  celui d’une comète ; 3 ans , un seul album studio enregistré, Never Mind The Bollocks, Here's the Sex Pistols et quatre singles. On peut dire que leur style se caractérisait par des mélodies très basiques, un son brut et violent, une énergie démente et une attitude bordélique  comme le rock n’en avait jamais connu. Ils secouèrent profondément le Royaume-Uni ; leur carrière fut ponctuée de plusieurs scandales plus ou moins orchestrés par leur manager, le rusé Malcolm McLaren, intellectuel féru de situationnisme. Largement influencés par des groupes comme les Stooges ou les Ramones, ils n’ont jamais été égalés au niveau du son ni de la déflagration qu’ils causèrent dans le milieu du rock. (Disons qu’il faudra attendre Nirvana pour connaître une explosion pourtant loin d’être équivalente…) Ils ont à leur tour influencé toute la première vague punk de groupes comme The Clash, Jam, Sham 69, puis The Exploited et The Flowers Of Romance ou encore Nirvana ou Bad Brains pour les États-Unis entre autres. Après avoir managé un temps la fin de carrière des New York Dolls, Malcolm McLaren émigre à Londres et y ouvre en 1971 un magasin de vêtements rockabilly (Let It Rock) puis plus tard un autre (Sex) pour y vendre les créations de sa femme Vivienne Westwood, inspirées de l’esthétique sado-masochiste.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Saint Pingouin 16/02/2009 20:25

Hihi excellent !Moi je trouve que c'est une bonne idée d'association quand même, faut penser à tous ces geeks puceaux (je profite de l'absence du manchot pour laisser ce genre de commentaires, comme ça je suis sûre de ne pas me faire frapper par ses petites ailes).Je me demande si je ne vais pas me lancer dans ce business d'ailleurs, il y a beaucoup de puceaux dans ma promo. Mais comme mon salaire n'est vraiment pas très élevé, je serai contrainte de ne pas faire ça bénévolement...Bon OK je rigole, j'ai encore un restant de moral qui m'empêche de faire ça. Allez, bizzzz !

Cochon 16/02/2009 17:18

Pfff... Nina, malgré des progrès évidents (maintenant tu mets un sujet et un verbe dans tes phrases), j'aimerais que tu arrêtes de spamer mon blog, ce n'est pas de cette façon que tu feras passer ton message anti-Sarko.Merci !Melle Ciguë : Le sujet du tag ne m'inspire pas mais je vais y réfléchir ! :)Didier Goux et Zarzuela : merci !Commandcome : j'imagine que toutes les bénévoles vont être des folles lubriques et nympho. Et j'imagine aussi que ça peut peut-être plaire à mes clients (ou les castrer définitivement).Marie-Georges : Ta copine m'intéresse de plus en plus !