Voyage d'affaire à l'étranger

Publié le par Le cochon dingue

Ce matin, j'étais dans les préparatifs de départ pour un rendez-vous chez un client à l'étranger. Gazmouth m'avait déconseillé d'y aller, à cause de la distance (au moins à 20 bornes de Paris), mais j'avais trop besoin d'un nouveau contrat.
J'avais pensé à tout, formalités d'usage, carte mappy, horaires des TER, parapluie, book et surtout passeport. 
Je pensais prévoir large avec 1h45 de trajet, mais le temps de me pomponner une dernière fois, il ne restait plus que 1h29, le temps de me perdre gare du Nord et de rater 2 trains en essayant de décrypter les panneaux d'affichages pour la banlieue, il ne me restait plus que 26mn. En d'autres termes, avant même de partir, j'étais déjà en retard.
Je maudissais ma cliente d'habiter dans ce bled paumé avec 1 train toutes les demi-heures.
Néanmoins, avec beaucoup de chance, j'ai réussi à ne pas me tromper de voie (c'était pas gagné) et à descendre à la bonne gare. Tu vois comme quoi, ma vieille, t'es pas si nulle que ça, t'as quand même réussi à dépasser la petite couronne sans demander ton chemin.
Arrivée en gare, j'ai sorti ma carte mappy. Où donc je pouvais être ? Alors, avenue des taillandiers, là, non, euh, rue des petits fromages, à droite, non, euh... Pas grave, je me concentre, je suis forte, j'ai été scoute dans ma prime jeunesse donc je suis sensée savoir lire une carte. Où est le nord ? 31° de latitude est-ouest.
"Allo Gazmouth, l'ouest c'est à droite ou à gauche ?". Je savais bien que j'avais oublié quelque chose, ma boussole...
Je marche sous la pluie, dans ce paysage pittoresque de zone industrielle où même les écoles ressemblent à des usines. Au bout de 30mn de retard, j'appelle ma cliente : Bonjour, je suis dans votre rue mais je ne trouve pas le numéro, je suis perduuuueee...
" Vous voyez l'usine bleue après le dépôt de moquettes, nous sommes dans l'usine rouge qui fait l'angle avec l'usine verte, 1er étage au dessus du constructeur de lavabos", "ah, très bien, j'arrive".
Un gentil monsieur avec un lavabo dans les bras m'indique qu'il faut prendre l'escalier 28b et le 2ème couloir à droite. Ca ne m'empêche pas de me perdre encore une fois dans les escaliers.
Mais j'arrive enfin. "Bonjour, installez-vous là". Ok, je m'installe, petit bureau avec moquette bleue, rien de transcendant. Au bout de 5 mn, la fille s'assied en face de moi et me tend un papier : "Voici le brief de notre client, est-ce-que vous pouvez m'envoyer un devis pour demain matin ? Voilà, c'est tout."
QUOI, c'est tout ?!!! T'aurais pas pu me l'envoyer par mail ton brief, espèce de %#!!§§# chère cliente.
"Mais bien sûr, vous aurez mon devis dès demain !". Sourire commercial.
"Hé bien, je ne vais pas vous retenir plus longtemps, à bientôt".
Ouais c'est ça, à bientôt... Pfff, je vais vous dire, tout ça n'est que l'oeuvre d'une bonne femme qui fait exprès de forcer les pauvres parisiens à la recherche de boulot, de se déplacer dans le trou du cul du monde, là où il n'y a plus d'espoir, où la seule contemplation possible est celle d'un arrondi de lavabo.

Publié dans Cochon en agence

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Estelle 10/06/2014 12:46


Haha vous m'avez bien fait rire ! Ca me rappelle tellement de souvenirs ;)

Le cochon dingue 10/06/2014 13:04



Ce post date ! Depuis j'habite en banlieue et je peste contre les parisiens qui ne daignent mettre un pied au delà du périph :)



Mickey 04/10/2006 23:58

Nan, c'est son ancienne patronne qui s'habille en Paco Rabanne (c'est plus cheap mais bon, on fait se qu'on peut...). Finalement, c'est quand même moins pire quand ça vient d'un client que d'une patronne...

Le cochon dingue 05/10/2006 12:46

Vous comprendrez que je ne peux pas critiquer mes potentiels futurs clients, donc je resterai muette comme une carpette.Mais c'est vrai que certaines fois, je prendrais un plaisir jouissif à offrir à certaines, dont mon ancienne patronne et mon ex-future-potentielle cliente, le bouquin "Le diable s'habille en Prada". Le pire c'est que je crois qu'elles ne comprendraient même pas.Enfin, j'ai fait mon devis. Mais bon, si je perds ce contrat, je pense que je pourrai y survivre assez facilement...

lili 04/10/2006 17:55

J'adoooooore la façon avac laquelle tu racontes les histoire. Continue, c'est un vrai régal !

2 2 04/10/2006 11:26

Ta cliente s'habille-t-elle en Prada (air connu) ?

Mickey 04/10/2006 00:14

Ouaihhhhh, t'as bien raison, le cochon, A MORT LA BANLIEUUUUUU & surtout à mort tous ceux qui se démerdent subrepticement pour vous contraindre à dépasser la petit couronne (clients / amis / familles / équipe de France / Johnny...). Enfin, t'as de la chance, t'as pas eu à demander un visa ! Remarque, maintenant que t'accepte de te déplacer à 2h de Paris, tu peux ajouter Lyon, Bruxelles, (presque) Londres et même (en avion) Rome, Madrid, Barcelone... Pffffffffff, et dire qu'on vit dans un monde moderne dans un domaine d'activité high tech... Ch'te jure !!!