En direct du commissariat

Publié le par Le cochon dingue

Le flic qui nous avait reçus dans son bureau n’avait pas l’air d’une flèche. Entendons-nous bien, je n’ai aucun a priori négatif sur la police en général et je pensais que la légende de l’agent qui tape sur son clavier avec un doigt seulement, n’existait que dans l’imagination de certains vieux auteurs de polar.
Mais j’étais loin du compte. Notre policier en question tapait effectivement au ralenti avec un doigt seulement, si bien qu’au bout de 20 minutes, il n’avait pas fini d’écrire notre adresse. Quant au téléphone…
-    Mon numéro de portable c’est le 06. xx. xx. xx. 93… Non là vous avez écrit 80 et 13 à la fin, alors que c’est 93.
Le flic me regarde avec ses yeux de veau.
-    C’est 93 et pas 80 - 13.
-    C’est ce que j’ai écrit.
-    Non… Vous avez écrit huit-zéro-un-trois alors que c’est neuf-trois.
-    Ah…
-    Vous ne corrigez pas ?
-    Si.
-    Donc on voudrait porter plainte contre le gérant d’une entreprise qui s’est fait passer pour un agent EDF et nous a arnaqués de 13.000€.
-    Pfff… Je sais, vous me l’avez déjà raconté. Mais votre histoire est trop compliquée, essayez de la résumer.
-    Si vous voulez, j’ai écrit le déroulé exact de l’arnaque. Je l’ai copié sur une clé usb comme ça vous n’avez qu’à le récupérer pour le dépôt de plainte, ça sera plus simple pour vous et ça vous évitera de tout retaper.
Je lui tends ma clé usb. Il me regarde comme si je venais de la planète K-pax.
-    Ah mais non, on ne prend pas les clés usb ! Me répond-il limite choqué, comme si je lui proposais un dessous de table.
-    Pourquoi ? Vous n’avez pas de prise usb  ?
-    Mais ça ne marche pas comme ça ! Je dois taper votre déclaration !
-    Bon, allons-y alors. Le 23 mars, un homme m’a appelée, se prétendant être mon conseiller EDF Bleu Ciel.
-    Oulà, mais c’est trop compliqué, ça ! Il faut résumer !
-    Mais c’est juste l’introduction. Il faut bien écrire comment il nous a contactés !
-    Non, c’est pas important.
-    Et le fait qu’il se fasse passer pour un agent EDF ?
-    C’est pas du pénal, ça. Je n’écris pas.
-    Mais vous voulez écrire quoi alors, si vous refusez de taper le déroulement des faits ?
-    Je vais écrire qu’il y a eu une fausse signature.
-    C’est tout ? Mais ça ne rime à rien une plainte avec juste « il y a eu une fausse signature ». Comment voulez-vous que le parquet poursuive avec ses pauvres éléments.
-    Je n’écris que ce qui relève du pénal. Et puis dans cette histoire qui me dit que vous ne me mentez pas. Il n’y a aucune preuve de l’escroquerie.
-    Figurez-vous que ce n’est pas à vous de  juger. Votre boulot c’est de prendre notre plainte.
-    Peut-être mais vous auriez pu être plus vigilants. J’ai l’impression que vous avez un peu cherché les emmerdes.
-    On adore effectivement perdre 13.000€ par an. C’est notre grand jeu. Pour 2012, on espère perdre davantage. Peut-être 15.000€, voire au-delà. Sur internet j’ai vu des témoignages de personnes arnaquées de 23.000€ par la même entreprise. J’avoue que je suis un peu jalouse d’eux…

Au bout de 2h de lutte, le flic a écrit 3 phrases bourrées de fautes d’orthographe. Complètement blasés, on a fini par signer la déposition.
Quelques mois après, nous avons appris que notre plainte avait été classée sans suite (étonnant, non).

Dans le même temps, dans la grande salle du commissariat, une femme demandait une autorisation pour un port d’armes.
-    C’est pour quoi faire, a demandé une flic.
-    Je suis seule la nuit chez moi avec mes 3 enfants. J’aimerais pouvoir me défendre si quelqu’un entre par effraction.
Un autre flic intervient :
-    Oulà madame, qu’est-ce que vous voulez faire avec votre arme ? Vous savez que vous n’avez pas le droit de sortir dans la rue avec !
-    Oui je sais bien. C’est juste pour chez moi, quand je suis seule avec mes enfants. Si quelqu’un rentre, je lui tire dessus.
-    Ah, bon, d’accord. Là il n’y a pas de problème.
-    Faut bien pouvoir se défendre.
-    Mais bien sûr madame, vous avez tout à fait raison.

Je me suis pincée pour me réveiller. J'avais l'impression d'avoir été téléportée au Texas.
Mouais... Ce matin-là en partant de chez moi, je n’avais aucun à priori négatif sur la police.

 


 

Publié dans Cochon dingue

Commenter cet article

Dodue 15/05/2012 14:58


On est loin des Experts ! C'est pour ça que les feuilletons policiers français sont si mauvais.

Cochon 16/04/2012 14:08


On peut faire un procès au pénal, mais sans être sûr du résultat (je pense qu'on a environ 50% de chance de gagner actuellement, avec tous les témoignages d'autres victimes que j'ai trouvées). On
manque de preuves, c'est ça le problème.
Enfin, tout ça ce sont des frais en plus et beaucoup de travail de recherche, de relances des victimes, de paperasse (ce qui n'est vraiment pas mon fort)... J'ai vraiment envie de tout laisser
tomber parfois, mais les sommes en jeu sont quand même conséquentes.
Je vous tiendrai au courant de la suite :)

KosmoZ 13/04/2012 23:42


En ce qui concerne ton affaire tu n'as aucun moyen de recours ? Genre porter plainte par lettre détaillée auprès du Procureur de la République ... Pour escroquerie tu as un délai de 3 ans.

Cochon 07/04/2012 00:04


Si tu abandonnes ton boulot d'instit, les flics de demain ne sauront toujours pas taper mon numéro de téléphone et recopier ton nom de famille. Allez, un petit effort, Marie-Georges ! Dis-toi que
tu le fais pour le bien de la collectivité ;)

Marie-Georges Profonde 06/04/2012 09:20


Pas d'a priori négatif sur la police ? T'en veux ? J'en ai plein si ça peut te dépanner !  Oui c'est très utile, ça évite de donner sa confiance à de gros fachos (j'étalerai pas de chiffres
ici mais bon). Ohlala, pas tous Marie-Georges, pas tous !! Oué, c'est vrai, y'a des agents de police très bien, comme Sihem Souid, qui écrivent des livres sur le racisme dans leur profession .


Bon, ça ne fera pas revenir ton argent, c'est vrai. Tu pourrais faire l'effort d'être riche ou ministre, ça les motiverait un peu...


Héhéhé, le coup du 80 -13, je l'ai vécu aussi. J'étais allée voir les flics pour permis de conduire égaré. Ils m'ont renvoyée à la préfecture parce qu'ils ne me retrouvaient pas sur le fichier
des détenteurs de permis (tu connais mon nom beaucoup trop compliqué : ça s'écrit en deux mots quand même !). Et j'avais adoré leur conclusion : "Bin madame, soit vous êtes enregistrée sous un
autre nom, soit vous n'avez pas le permis". C'est vrai que mon passe temps favori consiste à aller aller au commissariat pour déclarer la perte d'objets que je n'ai jamais eus. En demandant à un
autre commissariat, ils m'ont retrouvée sans aucun problème. C'est vrai qu'eux m'avaient demandé de ne pas épeler mais d'écrire mon nom sur un petit papier blanc. Oui parce que c'est compliqué à
lire sur un fond teinté du genre passeport etc.


nombres au-dessous de 100 + lettres de l'alphabet = J'en conclus que pour les carrières de flics, tout se joue au CP.


Et on me demande pourquoi je ne veux plus être instit.