Le jour où nous tuerons nos pères

Publié le par Le cochon dingue

Paris – Décembre 2018 – dans un café rue Oberkampf

- Alors, que t’a dit le médecin ?

- Il a été assez rassurant. Si Maman commence le traitement dès maintenant, elle sera guérie dans quelques mois. Par contre si on attend trop, son état risque de se dégrader rapidement…

- Et pour le prix ? T’as réussi à négocier ?

- On n’est pas en train de marchander une machine à laver dans un supermarché. C’est un hôpital, ils ne font pas de soldes pour Noël !

- Je sais bien, mais ça tombe vraiment mal cette histoire. J’ai dû prendre un crédit sur 10 ans pour payer les études à la Fac de mes gamins.

- Et moi j’ai le remboursement de mon appart et de ma voiture, je suis endetté sur 40 ans. Qu’est-ce que tu crois, moi aussi je suis dans la merde.

- J’ai peut-être une solution. Je t’ai parlé de ce gars qui a installé une mini-clinique dans son appart et qui soigne ses patients au black ?

- Un médecin ?

- Non, c’est mon boucher.

- Tu plaisantes, j’espère ?

- Je t’assure, c’est quelqu’un de sérieux. Il voulait faire médecine mais il n’a pas pu, faute de moyens. Alors il s’est tourné vers la boucherie. Le point positif, c'est qu'il a de bonnes notions d'anatomie.

- T'es malade ! On ne va pas laisser notre mère aux mains d'un type qui n'a même pas son brevet de secourisme.

- Parce que toi, t’as de quoi débourser 50.000 € pour son hospitalisation ?

- Non…

- Sans compter que même si elle se rétablit, elle va continuer à vieillir et à se dégrader. Tout notre héritage va y passer, tout l’argent que les parents ont mis de côté va s’envoler en soins médicaux. Et chaque année nous allons devoir nous endetter davantage. Soyons réalistes, Maman est en grande partie responsable de cette situation. Si elle avait travaillé comme le prévoit la législation jusqu’à ses 75 ans, elle aurait aujourd’hui encore le droit à la sécurité sociale. Mais avec sa retraite anticipée elle tombe sous le coup de la loi Minc de non-complaisance envers les Improductifs. Aucune aide de l’Etat pour les retraités, les chômeurs, les handicapés, les criminels récidivistes…

- Oui oui, je sais... Ca fait des mois que tu ressasses le même discours et moi je te réponds que Maman n’avait pas le choix, elle a été licenciée ! Et à 72 ans, retrouver un emploi tient du miracle.

- N’empêche, maintenant ce sont ses enfants qui trinquent ! Désolé, mais je ne paierai pas la note.

- Tu sais ce que cela signifie…

- Oui et ça me désole autant que toi. Mais je suis sûre qu’elle comprendra. Après tout, c’est sûrement mieux pour elle, nous lui épargnons ainsi les affres du vieillissement et de la sénilité.

- Et comment comptes-tu gérer sa fin de vie ? La laisser crever seule de sa maladie, sans assistance à domicile ?

- Non bien sûr, je ne suis pas un monstre. Nous pouvons déposer à la Préfecture un dossier de demande d'euthanasie pour personne inutile à la société. Comme ça, elle partira en douceur, comme elle l'avait toujours voulu, en laissant derrière elle un petit pécule qui sera utile pour ses enfants.

- Ce qui m'impressionne chez toi, c'est qu'en toutes circonstances, tu as toujours eu l’art de te donner bonne conscience…



Ceci est une fiction (du moins pour le moment)
.
Je tiens à remercier celui qui m'a inspiré dans l'écriture de cette histoire :
Alain Minc
, qui pour alléger le déficit de la Sécu, a proposé au cours de l'émission "Parlons net" du 7 mai 2010, d'imputer les dépenses médicales des "très vieux" sur leur patrimoine ou celui de leurs ayant-droits.
>> Voir la vidéo (vers la 21ème minute)

 

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article

Cochon 19/05/2010 11:54



Alors il faudra commencer à travailler à l'âge de 8 ans ?



Francis 19/05/2010 11:49



Moi, je vois une erreur, quand même. On n'aura pas l'âge de la retraite à 75 ans. L'âge de la retraite va rester sagement où il est, et la durée de cotisation va augmenter. Tu partiras au même
moment, mais tu toucheras moins. Hop.



Cochon 17/05/2010 21:03



Je pense que nous approchons à grand pas de Soleil vert. Un jour nous mangerons nos vieux... (mais d'ici là ça sera nous les vieux)



sarah 17/05/2010 16:57



Et puis prendre ses parents chez soi, c'est joli sur le papier, mais quand on paye déjà son 2 pieces au 6eme sans ascenceur 2000 euros par mois (donc pas question de prende un 3 pieces ou c'est
la mort subite), c'est dur... à mois de faire dormir mémé dans la baignoire après l'avoir hissé là haut une bonne fois pour toute...


A la réflexion, et dans cette optique démocratique de faire payer les jeunes pour les vieux, il y aurait moyen de combler le trou de la sécu en nourrissant les enfants des cantines avec des
croquettes pour chat. Ils auraient le poil lustré et ils deviendraient irrémédiablement cons, ce qui arrangerait beaucoup les politiques à l'avenir...



Myriam 13/05/2010 10:43



Oui, c vrai EN GENERAL. Les familles sont soudées... mais ca ne fonctionne pas toujours comme ca... parfois, tout le monde travaille et donc il n'y a personne a la maison pour s'occuper des
grands-parents et rares sont les "nurses" vraiment efficaces et capables de s'ocupper de personnes agées comme il le faut... dans beaucoup de cas, les "vieux" sont tous simplement livrés à
eux-memes, ou envoyés à une maison de retraite pas chère ou ils sont souvent maltraités et négligés...


Quand à la secu, n'en parlons pas.. et en plus, la retraite vieillesse n'existe pas chez nous. Mais la loi remédie à cela en octroyant le tiers de l'heritage des enfants à leurs parents... notre
système est un peu archaique. Il faut dire que nos lois sont une quasi-copie de celles de la IIIe République! (et n'ont toujours pas évolué...)