Arnaque et faux agents EDF Bleu Ciel (2)

Publié le par Le cochon dingue

Il avait la tête du brave gars. Le mec qui se présente chez toi et que t’invites à prendre le thé, même si en général tu ne bois pas de thé. Vraiment le chic type. Il inspirait confiance, cet enfoiré de faux agent EDF.

J’ai l’impression d’avoir été la grand-mère un peu sénile à qui on a refourgué 965 exemplaires de l’encyclopédie du joint de culasse, pavés dont elle se servira comme repose-pieds en regardant La roue de la fortune sur TF1, tandis qu’elle n’aura pas assez de toutes ses maigres économies pour rembourser le crédit qu’elle aura signé sans le savoir.

Le pire quand on se fait arnaquer, c’est le sentiment d’être le dernier des abrutis, de porter un écriteau dans le dos sur lequel tous les escrocs du coin peuvent lire : je suis le pigeon parfait.

Le faux technicien EDF m’a appelée aujourd’hui. Son entreprise venait de recevoir la lettre recommandée de notre avocat.
« Mais madame, je ne comprends pas, comment ça, je ne vous ai pas dit que je vous faisais signer un crédit de 13169€ à un taux exorbitant, en le faisant passer pour un formulaire totalement anodin ? Bien sûr que si, je vous avais prévenue. Tout était parfaitement clair»

Ouais, c’est ça, c’est moi qui ai mal compris. Vous m’avez tout bien expliqué et moi j’ai foncé droit dedans. J'ai contracté sans le savoir un petit crédit de rien du tout, un prêt sur des années pour un chauffe-eau que je ne rentabiliserai jamais.

Et puis l’imitation de la signature de mon mari sur l’attestation de fin de travaux, c’est franchement pas mal. Dans les règles de l’art.
« Il s’agit d’un malentendu. Vous savez, je risque ma place si vous portez plainte ».

Après m’avoir dépouillée de mon blé, il a essayé de me soutirer des larmes. Mais s’il savait ce que j’en ferais des types comme lui, qui passent leurs journées à escroquer les vieux, les crédules, les confiants, les innocents, les personnes pures (comme moi)…
S’il savait comme je déteste qu’on me prenne pour le pigeon de service. Alors, d’un coup, comme ça, tout est sorti. Ma colère s’est déversée dans le combiné. Mais sans insulte, juste l’exposé clair, précis et tranchant des faits. Le type n’avait plus rien à dire. Juste à conclure :
« Il n’y a pas de problème madame, il n’y a que des solutions. Si vous voulez l’annulation de la commande, vous l’aurez ».

Fin du premier round.

 

Publié dans Cochon dingue

Commenter cet article

Iyhel 10/03/2011 09:53



Ya un truc que je comprends pas : pourquoi a-t-il eu besoin de contrefaire la signature de Gazmouth ? A priori à ce moment-là vous étiez encore en confiance, non ? Dommage pour lui parce que
c'est ce qui fait que tout son montage s'écroule...


 


Franchement, j'aimerais autant que vous alliez au tribunal, histoire qu'il morfle et paye pour tous les gens qu'il a dû arnaquer avant vous !


 


PS : et c'est quoi ce délire sur le 9-3, j'y ai habité pendant huit ans et je ne suis jamais tombé sur ce genre de type, non mais ; par contre des artisans escrocs au fin fond du 77 huppé, ça,
oui...



KosmoZ 04/03/2011 01:49



Et pourquoi tu lui fous pas un bon coup de Taser, hein ? Mais pour faire plus technique tu choisis un Taser thermodynamique comme ça il verra que tu es du métier. lol



Cochon 03/03/2011 11:30



Merci Deudeu :)
(moi aussi je trouve que tu écris très bien et je ne dis pas ça pour te lancer des fleurs).
Allez, flattons-nous encore, j'adore ça :D



2 2 03/03/2011 11:21



"Après m’avoir dépouillée de mon blé, il a essayé de me soutirer des larmes."


Je tuerais pour écrire des phrases comme ça.



Cochon 02/03/2011 23:31



Fred l'a traité de con quand l'autre l'a cherché : allez quoi, vas-y, dis-le que t'as peur de ta meuf !
C'était tellement pathétique. Mais bon, perso je trouve que ça n'apporte rien d'insulter. Par contre je ne te cache pas que j'ai vraiment envie de leur fracasser leurs sales gueules de
pourritures. Mais d'abord nous allons tenter de régler notre différent à l'amiable, même si c'est mal parti.


J'attends ton coup de fil demain :)