Qui veut son Jérôme ?

Publié le par Le cochon dingue

Se pourrait-il que vous ne sachiez pas que c'est grâce à une petite annonce passée sur mon blog que Claire, ma belle-soeur, a rencontré Jérôme, un de mes lecteurs, et s'est mariée avec lui la semaine dernière ? Et que toujours par mon intermédiaire, mon amie C. vit aujourd'hui une parfaite idylle avec un autre Jérôme (oui, je préfère préciser que ce n'est pas le même Jérôme pour éviter les quiproquos et les scènes de ménage vaudevillesques).

Les deux couples sont heureux, heureux comme ils ne l'avaient peut-être jamais été. Et tout cet amour, c'est grâce à moi.

Petite page de publicité : si vous aussi, vous êtes à la recherche du Jérôme de vos rêves, inscrivez-vous chez Cupidon&Co, 100% de réussite, 100% de bonheur.


Le problème, me direz-vous, c'est que je me suis sans doute trop spécialisée dans les Jérôme... Ça risque de ne pas être toujours évident pour la suite. Les Jérôme ne se ramassent pas à la pelle, ils ne courent pas les rues. Dès que j'en vois un je lui saute dessus évidemment, mais il faut dire qu'ils se raréfient. Les Jérôme, c'est comme le thon rouge, c'est une espèce en voie de disparition. Dans quelques années, plus personne n'appellera son fils Jérôme. Et moi alors, qu'est-ce que je deviendrai ? Les nouveaux parents ne pensent pas à la pérennité de mon agence matrimoniale. Ils ne réalisent pas tous ces milliers d'emplois que je pourrais créer. Bien égoïstement, ils appellent leur gamin Théo, Léo, Matéo, Enzo ou Hugo, mais jamais Jérôme.

Évidemment je pourrais me reconvertir. D'autres prénoms plus en vogue méritent une réflexion approfondie, je pourrais par exemple passer aux Lucas, très populaires cette année. Mais une reconversion à mon âge, est-ce bien raisonnable. Je dois peser le pour et le contre, il ne faudrait pas que je m'aventure dans un secteur qui n'a pas d'avenir. Il y avait une certaine fiabilité et de la robustesse chez les Jérôme. Qui me dit que les Lucas seront aussi performants.

 



Celui-là, je n'ai pas réussi à le caser, il est mort trop tôt, dommage...

Publié dans Cochon dingue

Commenter cet article

Jérôme 30/08/2010 20:22



Merci pour cette révélation



Saint Pingouin 12/04/2010 17:22



Etant un pingouin à qui on empêche de manger du thon rouge, je me vois dans l'obligation de manger du Jérôme, même s'il est en voie de disparition !


Non mais qu'est-ce que je raconte, faut que j'arrête les heures supp moi


 


Bizzz



Zooool 01/04/2010 22:50



Hey Cochon, tout n'est pas perdu, j'ai un vieux voisin de palier qui s'appelle Jérôme.... enfin ce n'est pas Brad Pitt.....



lolita 01/04/2010 13:40



Allez chiche! A noel je vais acheter un poisson rouge je te jure je l appelerai jerome!!



Cochon 31/03/2010 18:31



Lolita et Thomas : l'heure est grave. La courbe des Jérôme est dramatiquement impressionnante, effectivement il ne naît quasiment plus aucun Jérôme. L'année 74 a été un très bon cru, mais depuis
le mouvement est irreversible.
Bref, vous savez ce qui vous reste à faire : votre prochain enfant, chien, hamster, vous l'appelez Jérôme. C'est une question de survie de l'espèce.


Thomas je suis très impressionnée que tu connaisses mon blog par coeur. Je t'élis donc meilleur lecteur du mois ! ;) (mais non, il n'y a pas de cadeau à la clé, je suis fauchée en ce moment).